Lire, Voir, Ecouter…

Critiques littéraires, cinématographiques et musicales

Multiversum – Leonardo Patrignani

Posté : 20 juillet, 2013 @ 6:35 dans Fantastique, Jeunesse, Livres | 1 commentaire »

Multiversum - Leonardo Patrignani dans Fantastique multiversum-207x300Quatrième de couverture :

Alex vit en italie, Jenny en Australie. Ils ne se sont jamais vus pourtant ils se connaissent depuis toujours, unis par un lien télépathique très fort. Le jour où ils cherchent à se rencontrer, ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ces multiples dimensions.

Parviendront-ils à se rejoindre tandis que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre ? Existe-t-il un monde où vivre leur amour ?

Mon avis :

J’avoue avoir abordé ce roman avec une certaine méfiance : son quatrième de couverture suggère une histoire d’un romantisme échevelé, impression encore renforcée par la couverture, jolie mais un peu kitsch. Or, autant j’adore les littératures de l’imaginaire – et particulièrement le thème des univers parallèles – autant j’ai une sainte horreur des histoires d’amour à l’eau de rose.

Je rassure tout de suite les lecteurs qui partageraient cette inclination : si la romance entre Alex et Jenny tient une place non négligeable dans l’histoire, la notion d’univers parallèles en est bien le thème principal, et elle est très bien exploitée. Ce multivers est vraiment… multiple, les univers se succèdent, se croisent, se ressemblent souvent, s’enchevêtrent parfois, ce qui rend le périple des deux adolescents d’autant plus angoissant pour eux… et pour le lecteur, à qui il arrivera parfois de se perdre un peu en route ! Mais il retombera toujours sur ses pattes quelques chapitres plus loin : le roman est solidement construit, l’auteur ne laisse rien au hasard. Chaque détail a son importance, y compris ceux qui semblent inutiles à première vue et ralentissent l’action.

Les personnages secondaires sont parfois un peu flous – surtout les parents des deux jeunes gens, dont on devine pourtant que leur rôle se révélera plus important qu’il n’y paraît. Mais le troisième protagoniste, Marco, est particulièrement intéressant : ce serait un de ces geeks désormais « classiques » auquel la littérature jeunesse nous a habitués depuis une dizaine d’années, si les aléas de la vie n’avaient pas contribué à le maintenir cloîtré chez lui, entouré de ses seuls ordinateurs. Je n’en dirai pas plus, dans la mesure où son histoire personnelle a des implications importantes dans l’intrigue.

Tout ne s’explique pas à la fin de cet ouvrage, qui n’est que le premier tome d’une trilogie. Mais l’histoire ne finit pas sur un cliffhanger artificiel, elle constitue vraiment une première partie qui comporte sa propre conclusion – assez spectaculaire, il faut bien le dire !

Je recommande donc ce roman jeunesse aussi bien aux « vrais » jeunes qu’aux adultes de tous âges, pour qui il est tout à fait lisible aussi. Je pense même que seul l’âge des protagonistes en fait une œuvre jeunesse.

 

Arcade |
valentine63 |
Le portrait de la femme en ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mespetitsmotspourtoi
| جولة...
| Hédonisme et Existentialisme