Lire, Voir, Ecouter…

Critiques littéraires, cinématographiques et musicales

No et moi – Delphine de Vigan

Classé dans : Littérature générale,Livres — 21 janvier, 2012 @ 19:18

No et moi - Delphine de Vigan dans Littérature générale No_et_moi-185x300Quatrième de couverture :

No et moi, c’est une rencontre merveilleuse avec Lou, adolescente surdouée de 13 ans. Coincée entre une mère à la dérive et un père qui force la bonne humeur, elle aborde sa 1ère année de lycée avec réticence et timidité jusqu’à sa rencontre avec No…

Un regard nouveau sur le monde des SDF, un mélange de clairvoyance et de naïveté sur la pauvreté. Une bulle de douceur.

Ma critique :

On s’attache immédiatement à Lou, cette petite fille surdouée mais trop intelligente pour entretenir de bonnes relations avec les enfants de son âge. Et on ne peut que compatir au malheur de No qui, à peine plus âgée que Lou, vit au jour le jour la dure réalité de la rue. Enfin, il y a Lucas, le camarade de classe de Lou, l’adolescent presque adulte qui connaît aussi un certain manque affectif, même si son isolement semble moins tragique que celui de No. Ces trois-là sont amis pour… la vie ? C’est du moins ce qu’ils pensent. Mais qu’est-ce que l’amitié à leur âge ? Ils le découvriront au cours de leur expérience commune.

En arrière-plan, il y a les parents de Lou : après le drame qui a frappé leur famille quelques années avant que ne démarre l’histoire, ils tentent laborieusement de surmonter leur chagrin, avec plus de réussite pour le père que pour son épouse. La rencontre avec No sera déterminante pour la cohésion de leur famille.

Le principal intérêt de ce roman réside en la relation complexe qui va se développer entre les cinq protagonistes principaux : amitié, amourette, désir, amour conjugal, parental et filial, voire empathie et / ou pitié… Chacun va découvrir les autres et se découvrir des sentiments et des ressources insoupçonnés jusqu’alors. Ces interactions vont permettre à chacun d’évoluer individuellement et collectivement.

On a beaucoup comparé ce roman à L’élégance du hérisson de Muriel Barbery, sans doute en référence au personnage principal : une surdouée d’une douzaine d’années et mal dans sa peau dans les deux cas. Mais No et moi fait plus enfantin, voire naïf, et pour tout dire on croit moins aux personnages qui, à l’exception de Lou, paraissent un peu transparents. Les différentes péripéties (dont on ne dévoilera rien) semblent parfois assez tirées par les cheveux, à la limite du crédible. Mais la lecture de ce roman reste agréable et sympathique, et donne à réfléchir sur divers sujets de société – dont bien sûr celui des sans-abris.

5 commentaires »

  1. john peter dit :

    un excellent article et un très beau sujet à aborder.

  2. john peter dit :

    très bon blog.

  3. iloilo dit :

    je n est pas du tout aimé ta critique ,c’est mal expliqué et cela ne donne pas envie de lire ce livre par rapport au lecteur .Je n’ai pas du tout aimé en bref

  4. Smithd61 dit :

    I truly prize your function, Wonderful post. ckcdckkaeeecdeef

  5. Pharmd943 dit :

    Very nice site! cheap goods http://aieopxy2.com/osovyv/4.html

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Arcade |
valentine63 |
Le portrait de la femme en ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mespetitsmotspourtoi
| جولة...
| Hédonisme et Existentialisme