Lire, Voir, Ecouter…

Critiques littéraires, cinématographiques et musicales

Comme une tombe – Peter James

Classé dans : Livres,Polar / thriller — 4 août, 2008 @ 1:24

Comme une tombe - Peter JamesMichael Harrison est un homme heureux : il a cinq copains toujours prêts à faire les 400 coups avec lui, la société qu’il a créée avec l’un d’eux est de plus en plus prospère, et surtout, surtout, dans quatre jours il va épouser la femme de sa vie. Que rêver de mieux ?

Pourtant, ce soir, une rude épreuve l’attend : il va enterrer sa vie de garçon avec quatre de ses meilleurs amis. Il ne manque que Mark, son associé et l’organisateur de cette soirée, dont l’avion est en retard. Rien de grave a priori, si ce n’est que Michael a toujours eu un don particulier pour inventer des tours pendables, et qu’il a mis tous ses talents à contribution pour inventer des bizutages… originaux quand ses potes se sont mariés. Et ce soir, il craint un peu qu’ils lui fassent payer son humour très particulier…

Effectivement, les copains n’y vont pas de main-morte : après avoir fait la tournée des pubs dans une camionnette empruntée pour l’occasion, ils le conduisent dans une forêt, le placent dans un cercueil et l’enterrent dans une tombe qu’ils ont creusée la veille. Puis ils repartent en hurlant de rire, décidés à le laisser mariner deux bonnes heures avant de revenir le libérer. Mais le destin et l’alcool en décident autrement : quelques minutes plus tard, leur véhicule percute à grande vitesse une bétonnière. Bilan : trois morts et un blessé (très) grave.

Les chances de survie de Michael reposent désormais sur Mark, la seule personne vivante et consciente qui sache où se trouve le futur marié…

Comme une tombe est le premier roman de Peter James qui mette en scène le commissaire Roy Grace (le second étant La mort leur va si bien, également chroniqué sur ce blog). Doté par nature d’une grande empathie pour les victimes et leur famille, Grace est particulièrement sensible à la détresse d’Ashley, la fiancée de Michael : en effet, lui-même souffre depuis des années de la disparition soudaine de son épouse Sandy – toujours inexpliquée à la fin de La mort leur va si bien. Ce drame personnel, lié aux scrupules permanents du commissaire vis-à-vis des personnes qu’il doit interroger, en font un personnage vraiment charismatique, très loin de l’image souvent dure des « héros » de polars. Les personnages secondaires sont peut-être un peu moins convaincants, notamment son confrère et ami Glenn Branson, qui ressemble un peu trop au « meilleur copain du héros » typique des séries télévisées : superficiel, rigolo, un peu immature… et Black, comme pour respecter les quotas !

Mais ce roman est avant tout un thriller, et des meilleurs : bien rythmé, il tient en haleine du début à la fin, tout en respectant des temps de respiration pendant lesquels la psychologie des personnages est approfondie. Le pitch de départ, « attirant » dans la mesure où il correspond à une phobie récurrente, est bien développé et évolue d’une façon tout à fait inattendue.

Un excellent roman, supérieur peut-être à La mort leur va si bien. On attend avec impatience le troisième !

MàJ 25.07.13 : plusieurs mois après avoir lu ce livre et après l’avoir chroniqué, j’ai eu la chance de rencontrer Peter James au Salon du Livre de Paris. Ce monsieur est charmant, sympathique et très accessible. Au cours de notre discussion, il m’a raconté une anecdote assez terrifiante sur la conception de Comme une tombe : pour pouvoir décrire les angoisses d’un homme enterré vivant avec le maximum de réalisme possible, il s’est fait enfermer lui-même dans un cercueil pendant une demi-heure ! Je l’ai félicité pour son courage, précisant que je n’aurais jamais supporté une telle épreuve parce que je suis un peu claustrophobe, il m’a répondu : « Mais moi aussi je le suis ! Ça a été la pire demi-heure de ma vie ! ».

Quel courage et quel dévouement pour son art, quand même ! Rien que pour ça, il méritait le succès de son roman !

3 commentaires »

  1. cannibale lectrice dit :

    Effectivement j’ai trouvé moi aussi ce livre excellent même si un peu angoissant. Découvrez donc ma critique sur mon blog « Dérangée de livres » à l’adresse suivante : http://derangeedelivres.blogspot.com/

  2. Nicolas dit :

    Un pur régal que ce roman, original, qui se dévore comme rarement. Un vrai coup de coeur!

  3. canada goose oslo dit :

    Sales of womens uggs continue being high and many stores regularly sell out of particular in vogue colours and styles. Classic short ugg boots [pictured near the top of this page] have been the most effective selling style to date as well as the latest colour to strike the stores is pink. canada goose oslo http://canadagoosenorge.8ewebs.com

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Arcade |
valentine63 |
Le portrait de la femme en ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mespetitsmotspourtoi
| جولة...
| Hédonisme et Existentialisme